Groupe Forget - Polyclinique de l'Oreille
Diabète et perte auditive

Diabète et perte auditive: y a-t-il un lien ?

Le diabète est une maladie chronique incurable jusqu’à ce jour, mais que l’on peut traiter et contrôler. Cette maladie empêche l’utilisation du sucre dans notre corps comme source d’énergie. Si le taux de glycémie est trop élevé, il peut survenir des complications à long terme. Les plus connues et les plus fréquentes sont les maladies cardiovasculaires, les troubles de la vue, l’insuffisance rénale ou encore les troubles de sensibilité (nerf). Aujourd’hui s’ajoutent également les troubles auditifs.

Parmi les études menées jusqu’à présent, toutes s’entendent pour démontrer que le risque de troubles auditifs est deux fois plus grand chez les personnes diabétiques, en comparaison aux non-diabétiques.

Pourquoi le diabète affecte-t-il l’audition ?

Ce sont les changements pathologiques dus au diabète qui entraînent des lésions au niveau des vaisseaux sanguins ou du système neural de l’oreille interne, causant ainsi une perte auditive neurosensorielle. Des modifications de la cochlée, plus spécifiques auprès des patients atteints de diabète de type II, ont été observées. Ces altérations peuvent engendrer des troubles auditifs en affectant une ou plusieurs parties de l’oreille interne telles que la strie vasculaire, les cellules ciliées externes et la paroi des vaisseaux de la membrane basilaire.

Quels facteurs augmentent les risques de perte auditive ?

Si la maladie n’est pas traitée, il est démontré que les personnes diabétiques seraient davantage exposées à développer une perte auditive. Heureusement, si le taux de glycémie est surveillé, tout indique que les personnes diabétiques présenteraient une déficience auditive similaire aux non-diabétiques. Parmi tous les groupes d’âge, les femmes diabétiques de 60 à 75 ans seraient plus disposées à avoir des troubles auditifs que tout autre groupe ayant participé à l’étude menée par le Dr Derek J. Handzo aux États-Unis. Cela est vrai si le taux de glycémie n’est pas traité.

En effet, la diminution de l’acuité auditive reste tout de même un processus normal du vieillissement. Ainsi, les femmes diabétiques du même âge, ayant contrôlé leur taux de sucre sanguin, avaient un niveau d’audition comparable à celles non-diabétiques.

Que peut-on faire pour réduire ces risques ?

Si le taux élevé de glycémie est en cause dans les risques de perte auditive (diabète non traité), il peut alors être modifié et réglé par la prise de médicaments (insuline, antidiabétique, etc.), un régime alimentaire adapté ainsi qu’à l’aide d’un mode de vie sain et actif. Il ne faut pas hésiter à consulter un professionnel de la santé : il pourra vous conseiller sur les meilleures habitudes à adopter et vous recommander une évaluation audiologique au besoin.

 Si vous avez des doutes quant à votre audition, prenez rendez-vous dès maintenant en audiologie!

par Jenny Turcotte, audiologiste, Polyclinique de l’Oreille
Partagez cette page sur
Email this to someoneShare on Facebook1Share on Google+0Tweet about this on Twitter0Share on LinkedIn0

Laissez un commentaire

Be the First to Comment!

wpDiscuz