Groupe Forget - Polyclinique de l'Oreille
Mythes et realites bruit

Perte auditive induite par le bruit : mythes et réalités

De nos jours, la pollution sonore est partout autour de nous. En milieu urbain ou excentré, le volume peut atteindre des niveaux critiques. Bien que la plupart des gens soient en général conscients de certains dangers pour l’audition, plusieurs mythes quant à la perte auditive induite par le bruit persistent. Voici quelques explications ainsi que des repères quant aux décibels engendrés par nos environnements courants.

Un bruit est seulement nuisible quand il est très fort sur une longue période.

FAUX ! Les bruits peuvent être nuisibles s’ils sont : forts et sur une longue période ou forts et soudains. Tout son puissant n’est pas à prendre à la légère, peu importe la durée !

Les gens qui souffrent d’une perte auditive peuvent retrouver le plein usage de leurs facultés auditives s’ils font très attention aux bruits pendant une période prolongée.

FAUX ! Malheureusement, les pertes auditives sont irréversibles, car les cellules qui tapissent les oreilles ne sont pas renouvelables. C’est AVANT que la vigilance est de mise en adoptant de saines habitudes. Lorsqu’il y a des dommages à l’audition, une consultation avec un professionnel est de mise.

Les protecteurs auditifs adaptés aident à préserver l’audition.

VRAI ! En effet, une protection auditive adéquate et adaptée aux besoins de chaque personne décroîtra l’intensité et la force des bruits ambiants nuisibles. Il faut cependant que cette protection soit utilisée correctement et en tout temps lors de l’exposition au bruit.

Un bruit est considéré comme dangereux si je dois crier pour être entendu en raison du bruit de fond.

VRAI ! Devoir crier pour mieux être entendu est un indicateur que les bruits ambiants sont dangereux. Avoir des acouphènes à la suite d’une exposition à des sons forts (comme lors d’un concert) est également un signe qu’une protection auditive serait peut-être nécessaire dans le cas où il est impossible de s’en éloigner.

Dans ce contexte, comment s’y retrouver parmi les bruits ambiants et quelles sont les balises à respecter pour assurer la santé de son audition ? Il a été établi que des dommages auditifs peuvent se déclencher lors d’une exposition pendant 8 heures à des bruits excédant 75 décibels. Plus le niveau de bruit est élevé, plus il est important de diminuer le temps d’exposition afin de protéger notre audition. Voici quelques exemples auxquels vous référer sur l’échelle de son.

Echelle du son

* Note : Le niveau de bruit dépend de la distance entre une personne et une source sonore.

En matière de perte d’audition reliée aux bruits, la prévention demeure le seul antidote. De plus, toute personne âgée de plus de 60 ans devrait passer un examen auditif régulier, sachant que l’effet du temps est un facteur de risque important pour une baisse de l’acuité auditive.

Par Mélanie Carbonneau, audiologiste, Polyclinique de l’Oreille
Partagez cette page sur
Email this to someone
email
Share on Facebook
Facebook
33Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Share on LinkedIn
Linkedin

Laissez un commentaire

Soyez le premier à commenter !

wpDiscuz