Groupe Forget - Polyclinique de l'Oreille
Protecteurs auditifs

Les protecteurs auditifs sont-ils efficaces ?

La prévention en matière de nocivité du bruit, telle que le port de protecteurs auditifs, est de plus en plus répandue, et pour cause ! Le bruit peut provoquer des modifications physiologiques (cardiovasculaires, hormonales, métaboliques). À long terme, ces modifications peuvent affecter l’état de santé et entraîner des troubles cardiaques, de l’hypertension, de la fatigue, des troubles digestifs, des acouphènes incommodants et, bien sûr, la surdité permanente. Il va sans dire que l’utilisation d’une bonne protection auditive, dans les cas d’exposition aux bruits nocifs, est nécessaire pour diminuer l’impact négatif du bruit sur la santé et l’audition.

Comment fonctionnent les protecteurs auditifs ?

Les protecteurs auditifs anti-bruit traditionnels (bouchons ou coquilles) agissent comme une barrière aux sons. Ainsi, le son arrive à l’oreille interne avec moins de force, donc avec un certain nombre de décibels en moins.

Pour les protecteurs anti-bruit faits sur mesure, il existe deux options : filtrés et non-filtrés. Sans filtre, ils offrent une excellente protection contre le bruit, mais rendent la communication difficile. Si on le souhaite, un filtre peut être ajouté aux protecteurs afin de laisser passer certaines composantes de la parole pour aider la compréhension. L’atténuation des sons par un filtre a plusieurs degrés différents afin de répondre aux besoins de chaque personne.

Bien porter les protecteurs auditifs

On peut penser que la façon de mettre en place des bouchons ou des coquilles a peu d’influence sur la protection. Détrompez-vous ! Il a été prouvé qu’une bonne mise en place augmente énormément l’efficacité des protecteurs auditifs. En fait, un bouchon ou une coquille qui n’est pas étanche permet au son d’entrer par de petits espaces, même s’ils sont très petits. Malgré la présence d’une barrière, les sons peuvent emprunter d’autres chemins :

  • À travers les os du crâne.
  • Par les vibrations.
  • À travers le protecteur lui-même. Cela dépend du matériel de fabrication du protecteur.
  • Par les petits espaces entre le protecteur et l’oreille. Le manque d’étanchéité peut faire perdre de 5 à 15 dB d’efficacité au protecteur auditif.

À noter que le fait de retirer ses protecteurs auditifs, ne serait-ce que durant une courte période, peut affecter l’audition. Leur utilisation constante à 100 % est donc essentielle. Par exemple, si un travailleur ou une travailleuse retire ses protecteurs pendant 1 minute sur 8 heures de travail, cela correspond à une perte de 25 % de leur efficacité.

Les effets du bruit sur l’audition

Selon l’Organisation mondiale de la santé, une exposition de plus de huit heures par jour à un niveau sonore dépassant 75 dB A peut être dangereuse. Au Québec, on constate que le Règlement sur la santé et la sécurité du travail est beaucoup plus permissif (90 dB A/8 heures). Malheureusement, même lorsque respecté, ce règlement ne garantit pas que nos oreilles soient en sécurité.

Le moyen le plus efficace est la réduction du bruit à la source, c’est-à-dire en construisant et en achetant des machines et équipements moins bruyants et en limitant la durée d’exposition aux bruits nocifs. Il faut garder en tête que la protection auditive demeure recommandée lors de l’exposition aux bruits, que ces dernières stratégies soient appliquées ou non.

 

Si vous désirez en savoir plus sur les différents types de protecteurs auditifs, consultez un audioprothésiste dès aujourd’hui !

 

par Amélie Gaudreault, audiologiste, Polyclinique de l’Oreille

Partagez cette page sur
Email this to someone
email
Share on Facebook
Facebook
0Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Share on LinkedIn
Linkedin

Laissez un commentaire

Soyez le premier à commenter !

wpDiscuz